L’histoire est un eternel recommencement

J’ai encore recommencé. Ils riaient, je m’ennuyais, mon compas était à portée de main et ma peau me démangeait.
Mon voisin a failli m’en empêcher quand il m’a vu me triturer la peau à la pointe de mon compas, mais il a suffi de le rassurer et de continuer, mon bras sous la table et les cheveux dans les yeux, pour avoir une nouvelle croix à ma collection.
Comme j’ai une réputation d’élève sérieuse à tenir, je regardais peu mon bras, du coup les traits sont beaucoup plus larges et plus profonds aussi je crois.
Si je pouvais je pleurerais.
Mais je ne peux pas. Les autres me voient.

0 Réponses à “L’histoire est un eternel recommencement”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Pocopordecir |
Spirousan |
Amprorransnig |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le livre chinois
| lelivrequebecois
| Lettresamonamoureuse